Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /data/web/3/d/agencedescopains.toile-libre.org/htdocs/wp-content/plugins/statpress/statpress.php on line 1191

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /data/web/3/d/agencedescopains.toile-libre.org/htdocs/wp-content/plugins/statpress/statpress.php on line 1191

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /data/web/3/d/agencedescopains.toile-libre.org/htdocs/wp-content/plugins/statpress/statpress.php on line 1194

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /data/web/3/d/agencedescopains.toile-libre.org/htdocs/wp-content/plugins/statpress/statpress.php on line 1194

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /data/web/3/d/agencedescopains.toile-libre.org/htdocs/wp-content/plugins/statpress/statpress.php on line 1197

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /data/web/3/d/agencedescopains.toile-libre.org/htdocs/wp-content/plugins/statpress/statpress.php on line 1197
Roubelier: le problème « entendu » mais pas résolu. | L'Agence des Copains

Roubelier: le problème « entendu » mais pas résolu.

Nous avions soulevé, il y a une semaine, le problème que posait l’ancienne décharge du Roubelier, réhabilitée mais dont le suivi laissait clairement à désirer, entraînant de forts risques de pollution des eaux de la Dourbie. La Communauté des Communes Millau Grands Causses, responsable du site depuis 2006 avait été contactée à ce sujet et nous étions en attente d’une réponse de leur part.

Visiblement, les responsables ont entendu notre interrogation puisque nous avons été conviés, le vendredi 24 avril dernier, à une conférence de presse sur le site de l’ancienne décharge, afin que l’on nous explique les mesures ayant été prises pour résoudre le problème. A notre arrivée sur le site, nous sommes accueillis par Nicolas Lefevere, vice président du conseil de la Communauté délégué à l’environnement et à la gestion des déchets et par Jean-Jacques Charles, responsable du service environnement. Un peu plus tard, Gérard Prêtre, président du conseil de la Communauté de Communes,  se joint également à nous. Sont également présents plusieurs représentants d’associations inquiets par le problème écologique que soulève la gestion de l’ancienne décharge: Jacques Barthélémy et Pierrot Marcillac  pour la Fédération des Grands Causses, Mickaël Picaud pour le comité départemental de spéléologie, Thierry Castelbou et Francis Roux pour la SCTL (Société Civile des Terres du Larzac).

Dès notre arrivée, nous constatons que le bassin de rétention qui débordait la semaine précédente, a été vidangé.

Dès notre arrivée, nous constatons que le bassin de rétention qui débordait la semaine précédente, a été vidangé.

Jean-Jacques Charles débute la conférence de presse par une présentation du lieu et de l’historique des activités sur site. La décharge a vu le jour en 1964 et a fonctionné sans interruption jusqu’en 2000, accueillant à la fois des déchets ménagers, des boues de station d’épuration et des déchets industriels, provenant notamment des mégisseries millavoises. Les premiers travaux d’aménagement (drainage des lixiviats, bassin de rétention, pompage des lixiviats) n’ont eu lieu qu’à partir de 1989. Le volume des déchets entreposés depuis cette date est estimé à 275 000 m³, soit environ 700 000 tonnes de déchets.

Ce n’est qu’en 2006 que la Communauté des Communes se voit confier la gestion du site, la réhabilitation de la décharge sera quant à elle lancée en 2010 « afin de se conformer à la réglementation », pour un coût de 1 170 000 € hors taxes. Dès lors, le traitement des lixiviats est assuré sur place par un système de distillation produisant d’une part un concentrat destiné à être évacué, et d’autre part un distillat réputé assez pur pour être évacué dans la nature.

Certaines parties de la décharge n'ont pas pu être réaménagées en rasion d'un trop fort dénivelé. Ici, un drôle de caillou.

Certaines parties de la décharge n’ont pas pu être réaménagées en raison d’un trop fort dénivelé. Ici, un drôle de caillou.

Pour ce qui concerne les dysfonctionnements qui ont été pointés du doigt, les représentants de la Communauté de Communes assurent en être bien conscients. Selon eux, le problème, que J.J. Charles qualifie d’ « incident du 14 avril » est ponctuel, dû à une panne heureusement déjà réparée des systèmes de pompage ET de traitement. Manque de pot, Benoît Sanchez, qui faisait partie avec le journaliste Philippe Donnaes de la petite équipe de « randonneurs » ayant dévoilé ces dysfonctionnements, a avec lui des photos montrant que la situation était en fait bien plus ancienne que ce que prétendent N. Lefevere et J.J Charles.

Ces photos datent de janvier 2014.

Comme on le voit, la situation était déjà exactement la même que celle que nous avons constaté cette année: débordement du bassin de rétention et accès aux pompes, déjà en pannes. Aucun commentaire de la part des représentants de la Communauté de Communes.

Cela étant, des mesures intéressantes sont évoquées, les élus envisagent la mise en place de systèmes d’alarmes automatiques sur le niveau du bassin de rétention et de repenser l’ensemble des procédures de suivi et de maintenance. On déplore d’ailleurs qu’aucun responsable de la maintenance du système de traitement des lixiviats, délégué à une entreprise locale, n’ait été présent lors de la rencontre.

A la suite de cette séance de discussion, nous sommes conviés à une nouvelle visite du site, où nous pourrons constater que certains travaux ont été initiés pour limiter le problème d’écoulements des lixiviats.

Ici, une des tranchées qui la semaine dernière encore, se jetait directement au fond du ravin, a été détournée vers le bassin de rétention.

Le bassin lui-même a été vidangé par véhicules. Nous n'avons malheureusement pas pu constaté le bon fonctionnement des pompes.

Le bassin lui-même a été vidangé par véhicules. Nous n’avons malheureusement pas pu constaté le bon fonctionnement des pompes.

Retour à l’entrée du site, sur les hauteurs. Avant de partir, nous demandons aux représentants de la Communauté de Communes de mettre en marche les machines assurant le traitement des lixiviats, qui, nous avaient-ils dit, étaient restées éteintes car jugées trop bruyantes pour assurer le bon déroulement de la discussion. Mal à l’aise, Nicolas Lefevere finit par confier son impossibilité d’accéder à notre requête. Les machines sont en panne depuis la veille.

Les représentants d’associations font entendre leur volonté de participer activement aux commissions à venir et aux prises de décisions concernant l’avenir de l’aménagement de l’ancienne décharge. Car s’il est vrai que si certaines mesures ont d’ors et déjà été prises, elles ne sauraient en aucun cas être suffisantes à écarter le danger écologique que représente, pour citer l’un des participants à la rencontre, la véritable « bombe écologique » enfouie sous le Roubelier. D’autant plus que nous n’avons finalement pu voir en marche ni le système de pompage, ni le système de traitement des lixiviats.

Beaucoup de choses restent donc à mettre en œuvre et il semble délicat de laisser cette responsabilité aux seuls élus qui, par leur qualification du problème comme ponctuel, et par leur manque de transparence quant à l’état des machines, semblent plutôt enclins à vouloir enterrer au plus vite un dossier qu’ils risqueraient autrement de traîner pendant plusieurs années.

Affaire à suivre, donc.

Unai Aranceta, pour l’Agence des Copains.

Comments ( 2 )

  1. / ReplySarah
    Bravo pour votre travail d'investigation, la qualité des textes et photos. Si vous avez croisé Micka il a dû évoquer avec vous la question des bassins de décantation sur le plateau.
    • / ReplyUnai Aranceta
      Merci beaucoup pour ces compliments! Micka a effectivement eu l'occasion de parler un petit peu des bassins de rétention du plateau lors de la rencontre, de manière générale il semble y avoir beaucoup de problèmes liés à la gestion des eaux dans le coin....

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>